ONG Bouge

L’un des défis auxquels font face les autorités béninoises est l’insertion professionnelle des jeunes. La structure de l’économie béninoise en est responsable. En effet, elle est caractérisée par un secteur privé très peu développé. A cela s’ajoute le gel des recrutements systématiques dans les fonctions publiques. Tout ceci engendre le sous-emploi qui touche près de 72% de la population active, en particulier les jeunes selon l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi. Dans un tel contexte, les jeunes exclus du système éducatif classique sont d’avantage défavorisés et vulnérables par rapport à l’emploi. Le secteur agricole, mobilisant près de 75% de la population, présente un fort potentiel de créations d’emplois au profit des jeunes. Pour accompagner l’Etat béninois dans sa politique de promotion de l’emploi des jeunes, l’ONG Bouge a mis en place un dispositif pour recruter, former et accompagner diverses catégories de jeunes vers une insertion professionnelle réussie. Le Centre de Formation de l’ONG Bouge, représente un outil stratégique au cœur de cet incubateur qui assure le développement de compétences des jeunes en agro-business.

Formation au Centre Bouge

Le Centre Bouge fonctionne avec des ateliers pédagogiques féconds et des infrastructures hôtelières adéquates, offre un cadre propice à l’apprentissage pour différents publics. Les curricula de formation élaborés selon une approche chaîne de valeur et sur l’entrepreneuriat en agro-business permet aux apprenants de développer le savoir, savoir-faire et le savoir être nécessaire à faire valoir sur le marché de l’emploi. (Photos de différents ateliers au Centre avec les apprenants)

Formation hors du Centre Bouge

Pour certaines catégories de jeunes filles et garçons ne voulant pas s’insérer dans le domaine de l’agro-business, l’ONG Bouge accompagne leur formation dans l’artisanat et d’autres métiers selon leur choix. 

L’accompagnement post-formation

Que ce soit dans le domaine de l’agro-business ou de l’artisanat, l’ONG Bouge accompagne les jeunes ayant bénéficié d’une formation vers l’auto-emploi ou à un emploi salarié.  Nous avons mis en place un dispositif de suivi et d’accompagnement post-formation. Il permet aux jeunes ayant bénéficié d’une formation de commencer à mettre en pratique les connaissances acquises. Contrairement aux pays développés où l’initiative privée exige d’énormes ressources financières, les pays en développement offrent des opportunités économiques profitables à moindre coût. Les jeunes peuvent démarrer ainsi une affaire avec très peu de ressources. Mais, ces jeunes étant défavorisés, ils ne disposent même pas de ce peu de ressources indispensables pour démarrer leurs activités. La dimension appui à l’auto-emploi permet non seulement de doter les jeunes en petits équipements de démarrage mais aussi de leur fournir le soutien technique nécessaire pour affronter les difficultés liées au démarrage d’une activité économique d’auto-emploi.